AccueilPrésentationEtudes scientifiquesProjet d’arrêté relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie 2018/2023 (PPE)

Etudes scientifiques

Projet d’arrêté relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie 2018/2023 (PPE)

  • Publié le 27 avril 2016
Jean-Pierre Pervès
  • Electricité
  • Nucléaire
  • Stockage de l'énergie
  • Gestion de l'électricité
  • Combustibles fossiles
  • Eolien et solaire
  • Production d’énergie
  • La Transition Energétique

Évolution des capacités de production des énergies renouvelables électrogènes : la fuite en avant

Jean-Pierre Pervès

Pour télécharger l'étude complète réalisée par Jean-Pierre Pervès, cliquer ici

  Sommaire

Le gouvernement français, dans sa proposition d’arrêté relatif à la PPE 2018/2023[1], propose d’accélérer le déploiement des électricités éolienne et photovoltaïque. Ces énergies présentent bien sûr l’avantage d’être renouvelables, même si leur intermittence et leurs productions très aléatoires les rendent dépendantes de moyens de centrales de back-up, qui sont majoritairement en France des centrales nucléaires et hydroélectriques non émettrices de gaz à effet de serre (GES) ou des centrales à combustibles fossiles.

Mais le marché de l’électricité en France, et plus largement en Europe, est dans la tourmente : les moyens classiques de production (nucléaire, fossiles et hydraulique en France) sont soumis à la loi du marché et portent toute la responsabilité d’ajustement du réseau et de garantie de fourniture aux consommateurs. Quant aux énergies renouvelables, elles bénéficient de tarifs élevés et garantis à long terme, d’une garantie d’achat de leur production et d’aucune responsabilité. En résumé, contrairement à toute doctrine économique saine, priorité est donnée sur le marché à des énergies chères et non garanties, les énergies compétitives et pilotables devant s’effacer.

ETUDES SCIENTIFIQUES

Imprimer E-mail