AccueilBase documentaireUn débat public biaisé

Un débat public biaisé

  • Publié le 24 avril 2018
Hervé Nifenecker
  • Electricité
  • Transition énergétique
  • Point de vue
  • PPE

Point de vue de Hervé Nifenecker

 

Dans la présentation faite du débat public sur la PPE, il est précisé que :

La CPDP veille à ce que l’information apportée par l'Etat soit complète, exhaustive et objective. Ces informations portent sur les objectifs, les orientations, les enjeux et les impacts de la PPE.

La CPDP veille à ce que le public puisse participer au débat public dans les meilleures conditions. Elle veille à ce que les différents avis soient entendus et restitués et que les questions posées reçoivent une réponse pédagogique, exhaustive et argumentée.

Il est apparu très vite que les deux enjeux principaux du débat étaient les rôles respectifs de la production nucléaire et de la production  des énergies renouvelables intermittentes (éolienne et photovoltaïque).  Il est donc légitime de vérifier si la CPDP  a bien respecté les règles qu’elle  s’est elle-même fixées.

La CPDP a organisé un certain nombre d’ateliers. La composition des  groupes d’intervenants est  instructive.

Les consommations d'électricité - Atelier de controverse

Intervenants :

Olivier Sidler, Negawatt (interview)
Julian Bouchard, EDF (interview)
Joseph Beretta, président AVERE (interview)   mobilité électrique
Antoine de Fleurieu, GIMELEC (interview)     industrie équipement
Jean Baptiste Galland, directeur de la stratégie, ENEDIS (interview)
Pascal Gibielle, RTE (interview)
Animation : Jacques Archimbaud et Moveda Abbed  CPDP

L’essentiel des intervenants sont des industriels et des techniciens. Que vient alors faire ici le représentant d’une association dont l’objectif principal est de renoncer au nucléaire ? Ou, alors,  pourquoi ne pas avoir invité aussi un des auteurs de Négatep scénario alternatif à Négawatt mais acceptant le nucléaire ?

Nucléaire et PPE - Atelier de controverse

Intervenants :

Bernard Laponche, Global Chance (interview)
Olivier Lamarre, EDF (interview)
Thomas Veyrenc, RTE (interview)
Yves Marignac, Negawatt et Wise Paris (interview)
Animation : Jacques Archimbaud et Noel de Saint-Pulgent  CPDP

Là quelques responsables d’EDF, Saint Sébastiens offerts aux flèches des gourous, anti-nucléaries depuis des lustres, Bernard Laponche et Yves Marignac. Sans doute que la CPDP n’avait l’adresse ni de la SFEN, ni de SLC, de Jean Marc Jancovici

Europe et international - Atelier d'information

Intervenants :

Claude Turmes, député européen (interview)
Neil Makaroff, Réseau action climat (interview)
Mickaël Mastier, CRE (interview)
Jean-François Gahungu, Coreso
Animation : Jacques Roudier et Noel de Saint-Pulgent  CPDP

Là encore des techniciens en but aux tirs croisés du député européen très vert et du RAC, tout aussi anti-nucléaire. On n’a sans doute pas pensé à Confrontation Europe ni au Nuclear Forum. Ou bien, au contraire, y aurait-on trop pensé ?

Acceptabilité des énergies renouvelables - Atelier de controverse

Intervenants :

Jean-Louis Bal - président du Syndicat des ENR (SER)
Jean-Louis Butré - président de la Fédération environnement durable (interview)
Claude Brévan, membre CNDP
Michel Leclercq, président d'Energie Partagée (interview)
Marie Décima, CERDD (interview)
Animation : Isabelle Jarry et David Chevallier

Après le rapport meurtrier de la Cour des Comptes sur le coût extravagant du développement de l’éolien et du Photovoltaïque obtenu grâce aux efforts inépuisables du Syndicat des Energies Renouvelables,

 il fallait bien donner l’impression d’ouverture en donnant la parole à Jean Louis Butré. Il a dû se sentir bien seul.

Cerise sur le gâteau

Le webmaster de la CPDP a mis en page l’appel à signer la pétition de Greenpeace appelant EDF à sortir du nucléaire (https://ppe.debatpublic.fr/edf-cest-pas-bientot-fini-nucleaire-petition-greenpeace)

Et la petite friandise pour terminer :

Une modeste association de diffusion de la culture scientifique (Association  des Cafés des Sciences du Pays Vizillois, ACSPV) avait organisé une conférence débat sur le Mix électrique et la PPE. Les intervenants étaient un ancien chef de centrale hydroélectrique EDF et le président fondateur de « Sauvons Le Climat ». Le programme comportant une présentation du Mix actuel,  une estimation du coût observé du développement des  productions éolienne et photovoltaïque, et l’inventaire des solutions à l’intermittence des productions éolienne et photovoltaïque.

Naïvement, peut-être, les organisateurs avaient demandé une labellisation  par la CPDP. La réponse ne se fit pas attendre :

Bonjour Monsieur,

Je vous écris concernant votre demande d'accréditation par la CNDP pour la conférence que vous organisez le 3 avril, en vous remerciant tout d'abord pour l'intérêt que vous portez au débat sur la PPE. ….

La CNDP est chargée de veiller à la pluralité des opinions exprimées lors des conférences accréditées ; en l'état, nous ne sommes pas sûrs que cette pluralité sera assurée lors de votre conférence, car le nombre d'intervenants est assez limité et qu'il pourrait manquer de contradicteurs.

Nous pourrions cependant vous accorder l'accréditation CNDP si de nouveaux éléments se présentaient (par exemple la participation d'intervenants apportant une diversité de point de vue manifeste).

Bien à vous,

Paul Bourgeois
chargé de mission CPDP PPE

On remarque que la CPDP fait des recommandations à une petite structure qu’elle ne s’applique pas à elle-même dans l’organisation de ses ateliers : elle n’assure manifestement pas la diversité de points de vue puisque aucun atelier n’a été ouvert à la SFEN, à SLC, à Jean Marc Jancovici, à l’IFRAP, à l’Institut Montaigne, tous organismes ou personnalités qui s’étaient exprimés sur le rôle respectif du nucléaire et des énergies renouvelables dans le Mix énergétique. Plus extraordinaire encore, pas de place pour les Académies des Sciences et de Technologie.  Au contraire, si on se fie à son refus adressé à l’ACSPV, elle exige la présence d’au moins une association anti-nucléaire (Greenpeace, Negawatt, RAC, Global Chance…)

Dans ces conditions on peut avoir des doutes sur la neutralité du rapport final du débat public.

Hervé Nifenecker
20 avril 2018
ARTICLES

Imprimer E-mail