AccueilBase documentaireLes éoliennes manquent souvent de vent, Greenpeace jamais de souffle

Les éoliennes manquent souvent de vent, Greenpeace jamais de souffle

  • Publié le 3 février 2011
SLC
  • Electricité
  • Eolien et solaire

 

Les éoliennes manquent souvent de vent, Greenpeace jamais de souffle...

« Sauvons le Climat » - 3 février 2011

altGreenpeace vient de publier un rapport intitulé « La bataille des réseaux », dans lequel il est affirmé que les énergies renouvelables pourraient fournir en Europe  68% de l’électricité en 2030 et 99,5% en 2050, pourvu que les gouvernements donnent leur donnent la priorité d’accès au réseau électrique. «   Actuellement, dit le rapport, les éoliennes sont souvent arrêtées en période de pointe de production pour laisser un accès prioritaire à l'électricité produite par les réacteurs nucléaires et les centrales alimentées au charbon, impossibles à stopper ».

Nous reportons à plus tard une critique approfondie de ce rapport, marqué par une surestimation évidente des potentialités des renouvelables intermittentes. Nous nous contenterons ici de relever une inexactitude factuelle grossière. Greenpeace semble en effet ignorer délibérément la procédure d’obligation d’achat de la production éolienne et solaire par les distributeurs historiques. Du fait de cette obligation légale, ces énergies intermittentes et difficilement prévisibles bénéficient d'un droit d'accès inconditionnel, y compris en France où la part du nucléaire est la plus importante. Lorsque l'éolien et le photovoltaïque sont à leur maximum de production, les productions hydroélectriques, nucléaires et fossiles sont ajustées pour leur faire place. L'Annexe (ci-dessous) au présent communiqué rappelle la position de l’Europe, constamment favorable au développement des énergies renouvelables intermittentes.

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail