AccueilBase documentaireLe Collectif « Sauvons le Climat » lance un Appel aux écologistes de raison

Le Collectif « Sauvons le Climat » lance un Appel aux écologistes de raison

  • Publié le 21 mars 2010
SLC
  • Electricité
  • Agriculture
  • Industrie

 

 Le Collectif « Sauvons le Climat » lance un Appel aux écologistes de raison

Sauvons le Climat

21 mars 2010

Il y a cinq ans déjà, le Professeur James Lovelock, le célèbre écologiste britannique créateur de l’hypothèse « Gaïa » poussait un cri d’alarme dans le quotidien The Independant, cri qui était repris dans le quotidien Le Monde : « Je suis moi-même écologiste et j'implore mes amis engagés dans ces mouvements d'abandonner leur opposition butée à l'énergie nucléaire. » Plus récemment, Patrick Moore, un des fondateurs de Greenpeace, a lancé « Green Spirit » et affirmé devant le Congrès américain « L’énergie nucléaire est la seule source d’énergie non émettrice de gaz à effet de serre qui peut efficacement remplacer les combustibles fossiles et satisfaire à la demande globale d’énergie ».

En cette fin de mois de février 2009, c’est encore du Royaume Uni, que nous parvient cette prise de position courageuse de quatre figures emblématiques du mouvement écologique britannique, Lord Smith of Finsbury1, Mark Lynas2, Chris Goodal3, et Stephen Tindale4. Porte-drapeau du Groupe, ce dernier a déclaré5 : « C’est un changement de vue radical que nous opérons. J’ai passé la plus grande partie des 20 dernières années à argumenter et faire campagne contre l’énergie nucléaire. Greenpeace a toujours fait intensément campagne contre l’énergie nucléaire, mais, durant mes cinq ans [à la direction de Greenpeace], jusqu’en 2006, j’ai été de plus en plus sensibilisé au changement climatique. Je suis arrivé progressivement à la conclusion qu’il fallait reconsidérer la question de l’énergie nucléaire. Il y a des questions importantes à traiter, telles que les déchets radioactifs, mais elles ne sont pas aussi préoccupantes qu’une élévation de 6°C de la température du climat. »

Partout en Europe, depuis le début de cette année 2009, en Suède, en Italie, au Royaume Uni,… les parlements et les gouvernements réévaluent leur politique énergétique, et envisagent la relance ou l’engagement de programmes nucléaires, complétés par des efforts de développement des énergies renouvelables. L’ensemble de ces prises de position et revirement ont une source unique : la prise de conscience de la nécessité politique de prendre des décisions pour relever le défi du changement climatique.

C’est pourquoi le collectif Sauvons le Climat, avec gravité et esprit de dialogue, en appelle à tous les écologistes de raison, à toutes les femmes et tous les hommes de progrès.

Le langage de la raison est de prendre sans attendre les décisions pertinentes à la fois pour réduire fortement les émissions de CO2 et pour mettre en oeuvre les adaptations nécessaires aux conséquences d’ores et déjà inévitables. Cela nécessite en particulier la promotion de l’efficacité énergétique dans tous les secteurs, l’encouragement à changer les comportements individuels, l’investissement dans les technologies de capture de carbone et dans les ressources énergétiques à bas carbone comme l’énergie nucléaire, l’énergie solaire, l’hydroélectricité et d'autres sources d'énergies renouvelables.

La peur de l'énergie nucléaire résulte notamment de l’amalgame avec les horreurs de la guerre nucléaire mais les centrales nucléaires civiles ne sont pas des bombes ; bien sûr les exigences de sécurité imposées aux opérateurs sont légitimes et indispensables, tout comme celles imposées pour le traitement et le stockage des résidus de fission, tout comme les mesures en prévention de toute prolifération, tout comme la transparence et l’information du public ; mais rien ne saurait justifier l’anxiété pathologique encore trop souvent rencontrée , anxiété qui se révèle paralysante voire contreproductive au regard des enjeux énergétiques et climatiques.

Formulons ensemble l’exigence que ne fonctionne plus une seule centrale électrique à charbon en Europe, ni ancienne ni nouvelle, si ce n’est équipée de dispositif de capture et séquestration du CO2, et bien sûr de désulfuration et de dépoussiérage.

Formulons ensemble l'exigence que les énergies renouvelables et nucléaires soient développées pour se substituer à des centrales à combustibles fossiles.

Formulons ensemble l'exigence de développer l'usage de l’électricité partout où elle est substituable à l’usage de combustibles fossiles (transports, logements, industrie, etc.)

Formulons ensemble l'exigence de l’arrêt des programmes de sortie du nucléaire qui subsistent encore ici ou là.

Sources : http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/features/article2265768.ece
http://www.independent.co.uk/environment/green-living/nuclear-power-yes-please-1629327.html

 

 __________________________________________________________________

1 Président de l’Agence de l’Environnement

2 journaliste et chroniqueur

3 auteur en 2008 d’un ouvrage résolument Verts et antinucléaire récompensé du Prix scientifique du Financial Times

4 le porte-drapeau du Groupe et ancien Directeur de Greenpeace UK jusqu’en 2005

5 le 23 février au quotidien « The Independent »

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail