Sauvons Le Climat : solutions pour le futur, actions au présent
COMMENT (VRAIMENT) RÉDUIRE LES EMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (GES)

Ce que nous voulons :

la consommation sans frein des énergies fossiles provoque, via les gaz à effet de serre, un réchauffement climatique dont les conséquences s’annoncent redoutables. Sauvons le climat (SLC) cherche humblement à apporter une contribution positive, scientifique, cartésienne au débat, tout en estimant urgent que se crée un mouvement d’opinion puissant exprimant, loin des positions idéologiques, la réalité des faits et les conséquences que nous devons en tirer.

ARTICLES
  • Vers une rupture définitive entre la "classe médiatique" et les scientifiques?

    Une Tribune signée une cinquantaine de scientifiques dont  4 Prix Nobel  et une dizaine de membres de l'Institut,  des personnalités politiques reconnues par leur hauteur de vue (Robert Badinter) et par leur connaissance du système scientifique  français (l'ancienne Ministre Geneviève Fioraso, l'ancien président de l'OPESCT Jean Yves Le Déaut, Benoit Accoyer, ancien Président de l'Assemblée Nationale),  a été refusée par "Le Monde", "Libération" et "Le Figaro". Cette Tribune constate la régression de la culture scientifique en France,

  • Lettre à Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire

    Monsieur le Ministre,

    Le collectif « Sauvons le Climat », mobilisé pour un futur énergétique respectueux des enjeux climatiques et écologiques, salue votre nomination comme Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire et souhaite une grande réussite à votre action face aux défis majeurs qui se présentent à nous.

  • La production d'énergie à partir de la biomasse est une des voies à mettre en oeuvre pour limiter l'accroissement de l'effet de serre. un groupe de travail s'est constitué au sein du conseil scientifique de Sauvons Le Climat pour étudier et quantifier les possibilités offertes par la biomasse. Jean-Marie Seiler a fait  la synthèse de ces travaux dans le document à télécharger en pdf : Synthèse concernant l’utilisation de la biomasse à des fins énergétiques dans le cadre de la lutte contre l’effet de serre.

  • Nicolas Hulot prend dignement acte de son échec climatique

    Jacques Masurel, Hervé Nifenecker

    Nicolas Hulot vient donc de jeter l’éponge en quittant le gouvernement, estimant, semble-t-il, que les résultats obtenus étaient trop éloignés de  ses objectifs. Nous saluons la dignité du  Ministre.

    En ce qui concerne la politique climatique, son constat est lucide. A l’origine du Grenelle de l’Environnement, il a fortement influencé la politique française depuis le septennat de Nicolas Sarkozy, avec la volonté de lutter contre le réchauffement climatique et de développer la production d’électricité renouvelable. Ministre, il a inscrit sa politique dans le cadre de la loi sur la Transition Energétique pour la Croissance Verte votée en 2015.

  • Un rapport plus partisan que factuel

    Une Commission d'enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires avait été créée, à la demande de Madame Pompili, et le rapport de cette commission, rédigé par Madame Pompili,  vient d’être diffusé dans le public.

  • Le Collectif "Sauvons le climat" s'est fortement impliqué dans le débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) 2018, et a fondé beaucoup d'espoirs sur celui-ci.
    Pourtant, si l’objectif de rechercher une large participation du grand public, gage de démocratie participative, est louable et se trouve partiellement atteint, certaines conditions préalables nécessaires à un débat éclairé du public ne nous semblent pas avoir été complètement réunies.

    Sauvons le Climat a souligné ces points dans une lettre ouverte à Mme la Présidente de la Commission du Débat Public : lettre pdf téléchargeable ici

  • Une île de Sein en autonomie électrique renouvelable ?

    Hubert Flocard et Jean-Pierre Le Gorgeu ont étudié les possibilités d'approvisionner les populations de l'Ile de Sein avec de l'électricité produite par des sources renouvelables https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/etudes/SeinRenouvelable.pdf

    Voici le résumé de l'étude

    L’île de Sein, un petit territoire au ras des flots, une population très faible, surtout l’hiver, jusqu’ici approvisionnée en électricité par des diesels au tarif pratiqué sur le continent, au nom d’une péréquation tarifaire au financement assuré par l’ensemble des français à travers la Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE). Tout semblait devoir perpétuer un dispositif favorable à l’île et sa population.

    Oui mais voilà, cadeau « royal » tombé du ciel, la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) est intervenue et la Programmation Pluriannuelle de l’Energie 2016 (PPE) dans son volet relatif aux Iles du Ponant fixe pour l’île de Sein un objectif d’autonomie énergétique : 50% d’énergies renouvelables (EnR) en 2023, 100% en 2030.

     

  • Les faiblesses des scénarios présentés cet automne par l’ADEME, RTE et le SER : pourquoi 50% de production nucléaire ??? Quand l’idéologie l’emporte sur le pragmatisme.

    Jean-Pierre Pervès

  • Heureux consommateurs allemands !

    Du moins quelques-uns, ceux qui touchent de l’argent pour écouler de l’électricité produite par des centrales, thermiques ou nucléaires, sans en avoir le besoin … Pour eux, c’est cocagne ! Mais tout le monde, loin de là, ne décroche pas le gros lot au haut du mât.

  • La France prend toujours en exemple le modèle allemand qui est en réalité un échec patent que même France Stratégie reconnaît.

    En revanche, nous avons un exemple de réussite remarquable de stratégie bas carbone avec la Suède et ses 10 millions d’habitants

    Dès 1991, la Suède s’est engagée dans ce que l’on nomme aujourd’hui une stratégie bas carbone.

  • SLC relève le défi de la limitation du réchauffement à 1,5°C

    Lors de la COP21, les pays signataires ont demandé au GIEC d'étudier la possibilité de limiter l'augmentation de la température de surface de la terre par rapport à la période pré-industrielle à 1,5 plutôt que 2 degrés. Associé à la collaboration internationale 'Global Initiative for Saving Our Climate (GISOC)" qu'il a suscité, SLC a relevé le défi en proposant le scénario ci-après. Il s'agit, en l'occurrence, de la traduction de l'article paru dans la revue "International Journal of Global Energy Issues" Int. J. Global Energy Issues, Vol. 40, Nos. 3/4, 2017).

    La possibilité d'atteindre la limite de 1,5 degrés repose sur la complémentarité d'un fort développement du nucléaire et des énergies renouvelables en remplacement total des énergies fossiles, avec un
    recours modéré à la capture et au stockage du CO2 atmosphérique dans la biomasse.

  • Un groupe international de près de 50 experts du climat et de l’énergie vient d’adresser un message au Président Macron. Il salue son engagement en faveur de la taxation des émissions de gaz carbonique. Mais il attire son attention sur les effets négatifs d’une réduction de la part d’électricité d’origine nucléaire.

  • “Sauvons le climat” a écrit au Président Trump, sous couvert de l’ambassadrice des Etats-Unis à Paris, Madame Jane Hartley. Dans son courrier, SLC espère que le retrait des USA de l’Accord de Paris ne se fera pas au détriment de la planète. Nous attirons également l’attention du président sur l’intérêt que prendrait la reprise d’un grand programme d’investissements dans le secteur de l’électronucléaire : un intérêt à la fois pour la protection du climat mais aussi pour l’économie américaine, d’autant que les USA ont montré leur grande maîtrise dans ce secteur.

  • Pour estimer la capacité garantie du parc éolien français, RTE utilise semble-t-il la règle statistique selon laquelle il y aurait 90 % de chances pour que cette dernière soit, par rapport aux capacités respectives installées, de 10 % pour l’éolien terrestre et de 20 % pour l’éolien en mer. Or, cette estimation pose question à plusieurs égards au vu de plusieurs faits totalement cohérents :

  
  
  
  

grenoble 17721 w600

11ème Université d'Été de SLC 2018

Grenoble - Autrans   13, 14 et 15 septembre 2018

Mobilité propre

L'Université d'été 2018 de Sauvons Le Climat s'est tenue les jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 septembre 2018 à :

  • GRENOBLE : le jeudi 13 une visite d’installations du CEA / LITEN (Laboratoire d'Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles) implantées au CEA Grenoble s'est déroulée l’après-midi. Elle a été  suivie d’une conférence publique dans l’amphithéâtre de l’ENSE3 : Mobilité propre et véhicule autonome par Jean-Pierre Hauet, président du conseil scientifique d’équilibre des énergies.
  • AUTRANS : le vendredi 14 et le samedi 15 l’université d’été se sont déroulés à Autrans (L’Escandille). Le programme a traité des thèmes suivants :
    • Les batteries et leur utilisation dans des véhicules électriques,
    • La mobilité électrique et le réseau de distribution,
    • Focus sur la France ; le véhicule électrique de demain : opportunités pour la France ?
    • Table ronde : Implications du développement de la mobilité électrique sur le tissu industriel,
    • Électricité par l’hydrogène,
    • La stratégie d’un électricien,
    • Le moteur thermique a-t-il dit son dernier mot ?
    • Évolution réglementaire,
    • L’expérience d’un territoire.

Les présentations qui été faites lors des ces journées seront mises à disposition prochainement sur le site de Sauvons Le Clmat.

Plaquette SLC

plaquette slc

Galerie vidéos

Scénario NEGATEP

image Negatep2017

Besoin d'un conférencier ?

conferencier

SLC peut vous mettre en relation avec le conférencier dont vous avez besoin.N'hésitez pas à réserver !

Réserver un conférencier

Agenda

SLC Régions

SLC s'engage tous les jours auprès des régions pour faire progresser les mentalités.