Sauvons Le Climat : solutions pour le futur, actions au présent
COMMENT (VRAIMENT) RÉDUIRE LES EMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (GES)

Ce que nous voulons :

la consommation sans frein des énergies fossiles provoque, via les gaz à effet de serre, un réchauffement climatique dont les conséquences s’annoncent redoutables. Sauvons le climat (SLC) cherche humblement à apporter une contribution positive, scientifique, cartésienne au débat, tout en estimant urgent que se crée un mouvement d’opinion puissant exprimant, loin des positions idéologiques, la réalité des faits et les conséquences que nous devons en tirer.

ARTICLES
  •  

    La science proscrite du débat public sur les déchets nucléaires  pdfclic

     

    Si le but du débat national Plan National de Gestion des Matières et Déchets Radioactifs était de démontrer que les opposants avaient la parole, c'est réussi. Mais pour la science, ce sera pour une autre fois.

    Le débat national sur le PNGMDR vient de se terminer. Le sujet est important puisqu'il traite de la façon de clôturer le cycle de façon responsable en donnant aux déchets nucléaires des solutions d'entreposage, de traitement et de stockage. Il s'agissait donc sûrement de traiter sérieusement et de façon responsable de la question. Enfin, c'est ce qu'on croyait (peut être bien naïvement).

  • L’arrêt prématuré de Fessenheim ou ... la politique de gribouille !  pdfclic

     

    RTE (Réseau de transport d’électricité) organisme chargé de l’équilibre production-consommation du pays par délégation de l’État, vient de publier les prévisions d’approvisionnement pour les années qui viennent.

    On y apprend que cet approvisionnement devrait être normalement assuré pour l’hiver prochain, sauf vague de grands froids ... Mais que les choses se gâtent pour la suite : l’hiver 2022-2023 présente une situation « de forte vigilance », euphémisme qui dans le langage codé de RTE, signifie risques élevés de coupures d’électricité. Pourquoi ? Deux raisons : la fermeture définitive de la centrale de Fessenheim au premier semestre 2020 (après l’hiver) qui efface 1 800 MW. Et, d’ici 2022, celle des cinq centrales à charbon restantes pour 3 000 MW, conformément à la loi énergie-climat récemment adoptée, dans le but prioritaire légitime de réduire les émissions de CO2 du pays.

    Éliminons d’emblée l’argument du retard du démarrage de la centrale de Flamanville : gouverner, c’est prévoir et l’hypothèse d’un retard, toujours possible pour une installation tête de série, devait être anticipée. Elle ne l’a pas été.

  • Université d'été 2019 « Réduire les émissions de CO2 dans le bâtiment »

    Les propositions de « Sauvons le Climat »   pdfclic

     

    L’université d’été 2019 de « Sauvons le Climat » (19 au 21 septembre 2019 à Nouan le Fuzelier) s’est intéressée à l’objectif, difficile et essentiel, de réduction des émissions de CO2 dans le bâtiment[1]. Elle suit celles des années antérieures, dans le même objectif d’une priorité climatique, les dernières ayant porté sur la mobilité propre, l’adaptation au changement climatique, quel avenir pour le nucléaire, l’urgence climatique[2].

     

  • Où en est l'EPR ?

    par Hervé Nifenecker

    texte publié sur le site l'Energeek le 24 octobre 2019 pdfclic


    Le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy a annoncé la prochaine construction de six nouveaux réacteurs EPR en France. La Ministre de la Transition écologique et solidaire a recadré la déclaration du PDG d’EDF en rappelant qu’aucune décision ne sera prise avant le démarrage de l’EPR de Flamanville , tout en dénonçant le retard pris par ce dernier. Ce disant la Ministre confond deux questions :
    1.    L’EPR est-il un projet dont la viabilité n’est pas assurée avant la mise en service de du réacteur de Flamanville ?
    2.    Par qui seraient construits les EPR envisagés par le PDG d’EDF ?
    La Ministre, comme la majorité des Français semblent oublier qu’un premier EPR fonctionne en Chine depuis Décembre 2018 et un deuxième depuis avril 2019.

     

    Lire l'analyse complète en pdf  https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/pdf_files/nifenecker_2018/EPR-2019.pdf   

     

  • Fermeture anticipée de la centrale nucléaire de Fessenheim : Un mauvais coup pour le climat, une gabegie financière pdfclic

     

    Afin de se conformer à la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, EDF vient d’adresser au Ministre chargé de la transition écologique et solidaire et à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, la déclaration de mise à l’arrêt définitif des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim, en février 2020 pour le réacteur n° 1 et juin 2020 pour le réacteur n° 2.

    Cet arrêt prématuré décidé pour des raisons électoralistes par le précédent Président de la République d’une centrale en parfait état de marche, reconnue comme parfaitement sûre par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (grâce à l’engagement quotidien et au professionnalisme de centaines de personnes dont l’emploi va être supprimé) et qui aurait pu fonctionner encore 20 ans est un très mauvais coup pour le climat et une gabegie financière.

  • La maison brûle toujours Monsieur Chirac  : nous la regardons, mais que faisons-nous? pdfclic

    En 2002, Jacques Chirac a su, à l’occasion du Sommet de Johannesburg, trouver la formule choc qui présentait aux yeux du monde la situation plus que préoccupante du changement climatique : « La maison brûle et nous regardons ailleurs ».

    On ne peut qu’être fiers que ce constat implacable, alors peu partagé, ait été si brillamment exposé par le Président français. « Sauvons Le Climat » a été fondé sur cette vision rappelée dans son manifeste. Fiers aussi que, grâce à la diplomatie française qui en est le véritable artisan, l’Accord de Paris, ait concrétisé fin 2015 le partage du diagnostic et un engagement collectif à ne plus regarder ailleurs.

    Mais, dans les faits, la France, du Grenelle de l’Environnement à la Loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte, est-elle à la hauteur du leadership affiché et revendiqué depuis la déclaration de Jacques Chirac ? À l’évidence des résultats, non.

  •  

    Vision, recherche et futur énergétiquepdfclic

    L'arrêt par le CEA d'une véritable R&D sur les réacteurs à neutrons rapides : il est urgent de clarifier

    Suite à l'annonce de l'abandon du programme ASTRID, les communiqués, les pseudo-annonces, l'indignation, le désarroi, l'incompréhension se multiplient face à ce qu'il est en train d'advenir du programme de recherches du CEA dans le domaine des réacteurs à neutrons rapides.

    Un organisme de recherche n'est pas un acteur industriel. Il prépare l'avenir ; il anticipe ; il a une vision et s'y prépare. Ce qui veut dire que si l'on croit que le nucléaire fait partie de la solution face aux dérèglements de toutes sortes engendrés par le changement climatique, les recherches et développements pour dire quelles devraient être les meilleures voies technologiques à développer dans les décennies à venir devraient être en cours et même accélérer !

  • Le GIEC est en train de travailler à la préparation de son prochain rapport, qui devrait sortir en 2021. Pour ce rapport, les divers laboratoires qui modélisent le climat global effectuent des simulations selon différents scénarios d’évolution des concentrations de gaz à effet de serre. Ces scénarios sont les mêmes pour toutes les équipes de modélisateurs.

  •  

     

    Transition énergétique et climat - Comprendre pour agir

    Gilbert Ruelle, membre de l’Académie de technologie, nous propose deux textes complémentaires, complets, documentés, sur l’énergie et l’ « homme », de la nuit des temps aux débats actuels.

  •  

     

    HOMMAGE   À    MICHEL   PETIT

     

     

  •  

    Éoliennes flottantes : un coût bien trop élevé supporté par les consommateurs

     

    La France a décidé fin 2018 de lancer quatre projets pilotes d’éoliennes flottantes en Méditerranée et Bretagne. Sauvons le Climat a analysé les informations rendues publiques par la Commission Européenne avant d’autoriser l’Etat français à verser des subventions importantes aux quatre projets. Et elle a écrit au Premier Ministre pour s’étonner du coût très élevé des quatre projets en prenant l’exemple du projet EOLMED, les autres étant très comparables, ainsi que pour dénoncer un certain nombre d’informations fantaisistes avancées par les promoteurs.

     

  • La France en pointe dans la lutte climatique (Tribune)

     L’intensité Carbone d’une économie est le rapport entre les émissions annuelles de CO2 par une économie et la richesse qu’il produit annuellement (son PIB). Ce paramètre peut être considéré comme une mesure de la performance climatique de l’économie, une faible valeur correspondant à une bonne performance. On compare les performances des 22 pays les plus peuplés à celle du monde entier. Les valeurs de cette intensité mesurées en MTCO2/G$ s’étalent entre 0,07 pour la Suède et 1,01 pour la Chine.

  • Les industriels doivent-ils gérer le bilan radiatif de la Terre ?

    Selon l’AFP[1], l’organisme ISO[2] encouragerait les industriels à réduire leur contribution au réchauffement climatique au moindre coût, en gérant le forçage radiatif, c’est-à-dire le rapport entre l’énergie reçue du soleil et l’énergie quittant la Terre. En effet, une voie moins coûteuse que la diminution des émissions de CO2 serait l’atténuation du rayonnement solaire arrivant à la surface de la Terre, qui se ferait en injectant des sulfates dans la stratosphère, comme le font les éruptions volcaniques intenses.

    [1]  https://www.afp.com/fr/infos/3734/climat-la-geo-ingenierie-au-coeur-des-futures-normes-industrielles-doc-1jp53c2

    [2] l’ISO (International Organization for Standardization) est l’organisme chargé d’élaborer les normes internationales dans les domaines industriels et commerciaux

  •  

     

     Juillet 2019 est le mois de juillet le plus chaud depuis qu'on enregistre les températures.

                     Cliquer ici pour voir le communiqué de James Hansen

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  
  
  
  

UE 2019 39bis

12ème Université d'Été de SLC 2019

 

Orléans – Nouan le Fuzelier             19, 20 et 21 septembre 2019

Réduire les émissions de CO2 du bâtiment

Visite et conférence préliminaire le 19 septembre (Orléans)

Université d’été journée du 20 et matinée du 21 septembre (Nouan le Fuzelier)

_______________________

Lien vers les présentations et les vidéos prises lors de l'UE :

Université d'été 2019 de Sauvons Le Climat

Lien Tweeter : #UESLC2019

Lien vers le récapitulatif de toutes les Universités d'été SLC :

Précédentes Universités d'été de Sauvons Le Climat

NOUVEAU : Livret Bonnes questions

Couverture 

Cliquer ICI pour accéder à une courte vidéo de présentation
ou ICI pour la présentation du livre et pour passer commande.

Galerie vidéos

Scénario NEGATEP

image Negatep2017

Besoin d'un conférencier ?

conferencier

SLC peut vous mettre en relation avec le conférencier dont vous avez besoin.N'hésitez pas à réserver !

Réserver un conférencier

SLC Régions

SLC s'engage tous les jours auprès des régions pour faire progresser les mentalités.