Négatep 2014 : Diviser par quatre les rejets de CO2 dus à l’énergie : Le scénario Negatep

  • Publié le 12 janvier 2017

Le scénario Negatep [1] vise, conformément aux objectifs de la loi d’orientation sur l’énergie de 2005, la division par 4 des rejets de CO2 (2], ce qui implique à peu de chose près, de diviser par 4 la consommation de combustibles fossiles.

Cet objectif prioritaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre est également celui proposé par la Communauté euro péenne. Outre les économies d’énergie, sans lesquelles le « facteur 4» serait inaccessible, il faut remplacer, le plus possible les combustibles fossiles, par des sources d’énergie non émettrices de gaz carbonique, aussi bien pour produire directement de la chaleur que de l’électricité.

Pour atteindre l’objectif facteur 4, l’étude montre qu’il faut :

  • Pratiquement supprimer le chauffage au pétrole et au gaz dans le résidentiel et le tertiaire. Les moyens existent, en combinant une meilleure isolation, les énergies renouvelables chaleur, l’électricité combinée aux pompes à chaleur, et cette même électricité exploitée directement intelligemment. Le problème majeur est le financement, dont les difficultés devraient conduire à rechercher systématiquement les voies les moins coûteuses.
  • Réduire très fortement le pétrole pour les transports, sans basculer à grande échelle vers le gaz. Il s’agit là d’une double révolution : repenser la mobilité (transports en commun, frêt) et remplacer le pétrole par l’électricité, soit directement dans des véhicules hybrides rechargeables ou tout électriques, soit en apportant tout ou partie de l’énergie nécessaire à la synthèse des biocarburants.
  • Limiter sérieusement les combustibles fossiles dans l’industrie. Ceci implique notamment des modifications de procédés (et donc des investissements lourds).
  • Augmenter fortement la part de l’électricité décarbonée dans le mix énergétique, maintenir la part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité et, tant que des moyens techniques économiques de stockage massifs n’auront pas été développés, limiter la part des électricités intermittentes au niveau que le réseau électrique peut supporter sans augmenter les capacités des centrales à gaz.

La mise en place d’un tel programme doit s’appuyer sur une évaluation réaliste du coût de la tonne de gaz à effet de serre économisé par chaque technologie. Dans sa version 2011, le scénario Négatep a servi de support à la voie DEC, une des quatre voies retenues en conclusion du Débat National sur la Transition Energétique (novembre 2012 à mi-2013)) [3].

[1]. NEGATEP a été initialement créé par MM. Pierre Bacher et Claude Acket, Membres du Conseil Scientifique de Sauvons le Climat
[2]. Sur la base des premiers accords internationaux (Kyoto) l’année de référence est 1990
[3]. Négatep 2014 est la 2ème version du scénario NEGATEP

Télécharger le document complet ici : pdfnegatep_2014.pdf

ARTICLES

Imprimer E-mail