AccueilBase documentaireRegards sur la nouvelle politique énergétique allemande

Lettre ouverte aux dirigeants de nos grands électriciens

  • Publié le 9 juin 2008
SLC
  • Electricité
  • Nucléaire
  • Combustibles fossiles
  • Eolien et solaire
  • Production d’énergie

Messieurs,

"Vous venez, Messieurs les PDG des quatre principaux électriciens français (EDF, Suez, GDF et POWEO), de vous payer des pages entières de publicité pour proclamer votre engagement en faveur de l’énergie éolienne, façon pour vous de souligner votre combat en faveur de l’environnement. Votre publicité est illustrée par une image qui laisse supposer que nos TGV sont mus par la force du vent.

Venant de spécialistes, faut-il en rire ou en pleurer ?

Doit-on envisager d’entendre un jour une annonce de la SNCF du genre 

« Une météo défavorable nous privant d’électricité éolienne nous informons notre aimable clientèle que certains TGV sont annulés ».

Vos actionnaires pourront, certes, se féliciter de votre implication dans l’éolien, car charité bien ordonnée commence par soi-même : pour vous EDF, obligée par la loi de racheter à un prix très élevé l’électricité éolienne produite en France, mieux vaut encore la produire vous-même et limiter ainsi les pertes. Pour vos collègues, également bénéficiaires de cette rente, l’intérêt financier est tout aussi évident.

Malheureusement, vous ne l’ignorez pas, il ne s’agît pas d’un jeu gagnant – gagnant.

Tout d’abord, quelqu’un doit payer la facture : pour l’essentiel le consommateur d’électricité.

Ensuite, au-delà de quelques GW de puissance électrique éolienne, électricité intermittente, il faudra construire de nouvelles centrales thermiques pour assurer la stabilité du réseau : belle opportunité pour les nouveaux entrants sur le marché français de l’électricité. Mais, augmentation certaine des rejets de CO2 et augmentation prévisible du prix de l’électricité.

Le grand perdant sera la lutte contre le réchauffement climatique.

Soyons sérieux !

Comme nous n’envisageons pas un instant que l’intérêt que vous portez à l’éolien soit inspiré par des considérations purement mercantiles nous sommes persuadés que, pour ce qui vous concerne, vous renoncerez à la procédure d’obligation d’achat qui fait porter sur les consommateurs d’électricité le prix du développement de l’éolien.

Certes la mise en vente de l’électricité éolienne dans les conditions normales du marché rognera légèrement vos profits, mais pour peu de temps puisque, à en croire le « Syndicat des Énergies Renouvelables » l’éolien est proche de la compétitivité économique.

Une autre manière, encore plus efficace, de limiter les émissions de CO2, serait de renoncer à construire de nouvelles centrales à charbon et à gaz sauf à ce qu’elles soient équipées d’un système opérationnel de capture et séquestration du gaz carbonique.

« Sauvons le Climat » est convaincu que vous saurez ainsi démontrer la sincérité de votre engagement dans la lutte contre le changement climatique.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de nos sentiments écologiques.

COMMUNIQUES