AccueilBase documentairePerspectives de l’énergie nucléaire

Ça n’arrive qu’aux autres

  • Publié le 29 juillet 2021
Sauvons Le Climat
  • Nucléaire
  • Climat
  • Combustibles fossiles
  • CO2 et GES

Ça n’arrive qu’aux autres

Crédit photo: Rhein-ERFT-Kreis-AFP

C’est bien connu et le GIEC l’a dit, les pays qui vont le plus souffrir du réchauffement climatique sont les pays les plus pauvres. Or, justement parce qu’ils sont pauvres, ce sont ceux qui émettent le moins de CO2. C’est très désagréable pour eux, mais on se donne bonne conscience en leur promettant de l’aide via des mécanismes internationaux technocratiques dont on va discuter pendant des heures à l'occasion des prochaines COP, et on se dit que dans nos pays riches, le réchauffement ne peut pas être si grave, du moins pour le moment.

Mais la nature ne fait pas de sentiment. Le changement climatique frappe en effet durement les pays pauvres, tels ces pays d’Afrique où l’aridité croissante ne permet pas à l’agriculture de nourrir les populations. Mais les pays riches peuvent eux aussi être durement frappés. Les catastrophes récentes en sont une démonstration : les incendies en Australie, en Sibérie, en Suède, pour ne citer que les plus gigantesques d’entre eux, les chaleurs meurtrières à l’ouest non seulement des États-Unis mais aussi du Canada, les inondations aux conséquences dramatiques en Allemagne, en Belgique, en Chine ou en Inde…

Non, les conséquences catastrophiques ne sont pas réservées aux pays pauvres et non, elles ne sont pas pour après demain, mais pour aujourd'hui.

Comment comprendre, dans ces conditions, que certains pays refusent de s’engager pour limiter drastiquement le réchauffement climatique ?

Comment comprendre que certains des pays qui prétendent s’engager ferment des réacteurs nucléaires non émetteurs de CO2, et, pour compenser la diminution de la production d’électricité, laissent en service (voire même construisent) des centrales à charbon très émettrices non seulement de CO2 mais aussi de nombreux autres composés polluants ?

Comment comprendre que des pays développés, émetteurs de CO2, tergiversent en discussions politiciennes stériles sur les moyens à déployer au lieu de se focaliser sur la seule recherche de la baisse des émissions et de la fin du recours aux combustibles fossiles ?

Copyright © 2021 Association Sauvons Le Climat

COMMUNIQUES