AccueilBase documentaireEffet de serre et climat

Témoignages sur la COP 26 à Glasgow

  • Publié le 20 janvier 2022
Sébastien Richet - Stephan Savarese
  • Développement durable
  • Climat
  • CO2 et GES
  • GIEC

Témoignages sur la COP 26 à Glasgow

 

Des membres de « Sauvons le Climat » étaient présents à Glasgow début novembre 2021 et ont pu suivre les négociations en vue de l’accord final, obtenu non sans difficultés. Cet accord marque un progrès par rapport à l’accord de Paris, dans la mesure où il affirme la nécessité de viser +1.5°C plutôt qu’un objectif plus proche de +2°C, qui serait déjà dans la zone rouge climatique. Le Président de la COP26, Alok Sharma, s’est engagé à tout donner pour faire de cet accord de principe une réalité, d’une part en étendant le groupe de pays signataires, qui ne regroupe actuellement que 90% de l’économie mondiale, mais aussi en s’attelant à la tâche d’obtenir avant la COP27 en Egypte des engagements plus ambitieux et concrets pour 2030.


Réf : https://www.npr.org/2021/12/13/1063824307/cop26-president-alok-sharma-on-the-road-ahead-after-glasgow

https://www.bbc.com/news/science-environment-56901261

Nos représentants nous ont rapporté les témoignages suivants sur les actions du GISOC à Glasgow, ainsi que sur les événements connexes à la négociation principale :

GISOC (Global Initiative to Save Our Climate)

Le GISOC a été représenté une nouvelle fois à la COP26 à Glasgow par Sébastien Richet où il a participé à maintes conférences en tant qu’auditeur, à une réunion du groupe des « Fresqueurs »(voir plus loin) qui diffuse des informations sur le climat, à une longue interview avec une chaîne pour jeunes (étudiants et professionnels) de Floride (avec un suivi possible), et une participation au panel de discussion de la Société Nucléaire Européenne modéré par Emilia Janisz ainsi qu’une participation à la soirée coorganisée par Rolls-Royce, engagée dans la conception puis la construction d’un prototype de SMR (Small Modular Reactor).

 

NZNN : la coalition Net-Zero Needs Nuclear a regroupé des groupes écossais de chercheurs et d’industriels du nucléaire en Écosse et les organisations membres de Nuclear4Climate et StandUpForNuclear. Jamais les organisations pro-nucléaires n’avaient été aussi présentes et aussi actives dans les COP précédentes. L’omniprésence des activistes pro-nucléaires et le succès des rencontres avec le public, les médias et les délégations officielles a engendré des réactions énergiques des organisations anti-nucléaires clairement débordées. Ceci est la démonstration éclatante de l’importance de ne pas laisser le terrain international occupé par les grandes ONG dites « vertes » qui utilisent l’idéologie antinucléaire comme amplificateur de recrutement de membres et d’écoute dans les médias. Cela revêt une importance particulière en Écosse, dont l’électricité était encore produite à 40% par le nucléaire pendant la COP26 en moyenne, avant l’arrêt de tous les réacteurs nucléaires écossais en 2022. Malheureusement, le parti écossais SNP au pouvoir a développé un mythe « 100% énergies renouvelables écossaises » pour l’avenir du réseau électrique écossais, alors que l’Écosse était encore dépendante à 56% des importations et exportations d’électricité pour stabiliser son réseau en 2021. Tout comme la plupart des autres pays européens qui réduisent leur production d’électricité nucléaire, l’impasse sur le nucléaire en Écosse va se traduire par une augmentation des émissions de GES à cause du recours accru aux sources fossiles pour stabiliser le réseau. Le challenge pour NZNN est désormais de déconstruire ce récit hors-sol afin d’inverser cette tendance.

Réfs :
https://www.iaea.org/newscenter/pressreleases/iaea-releases-report-on-nuclear-energy-for-a-net-zero-world-ahead-of-cop26-climate-summit

https://netzeroneedsnuclear.com/

https://www.youtube.com/hashtag/netzeroneedsnuclear

https://twitter.com/bbcscotnine/status/1479541047504027663

https://fullfact.org/environment/scotland-renewable-energy/

 

N0CO2.org : alors que le débat fait rage autour de la compensation carbone par plantation d’arbres (impact réel ou escroquerie ?), plusieurs reportages en direct ont été organisés dans le cadre du projet N0CO2 de l’ONG Saving Our Planet.

Réfs : 

Chaîne N0CO2 : https://www.youtube.com/channel/UC7FIXGTD_iBYySQ3eWLFnDQ

13 Nov. : https://www.youtube.com/watch?v=5dkMSRccnPY

10 Nov. : https://www.youtube.com/watch?v=xsJOanRS59Y

8 Nov. : https://www.youtube.com/watch?v=AAO91p5S2uM


La Fresque du Climat et 2 tonnes : la Fresque du Climat (Climate Fresk) a pris une ampleur internationale lors de la COP26, sous l’impulsion de Cédric Ringenbach et son équipe, qui ont réussi l’exploit d’envoyer plus de 150 « fresqueurs » à Glasgow. En plus de quelques panneaux disposés à des endroits stratégiques pour haranguer les passants, des ateliers quotidiens, des prises de paroles et des rendez-vous sur les pavillons de nombreuses délégations nationales et internationales, en zone verte et en zone bleue, ont été organisés. Si la Fresque du Climat est un jeu rodé aussi bien en présentiel qu’en ligne, focalisé sur la compréhension du changement climatique, il évite soigneusement la question épineuse des solutions climatiques et des scénarios de décarbonation. Ces derniers sont l’objet d’un nouveau jeu appelé « 2 tonnes » dont l’objectif est d’amener un groupe de 4 à 8 joueurs de parvenir à élaborer un scénario atteignant l’objectif de 2 tonnes de CO2 par habitant en 2050. Encore en expérimentation, il est fondé sur le scénario de Greenpeace, car c’est le seul scénario disponible pays par pays. Comme il exclut le nucléaire, au prix d’hypothèses irréalistes sur la sobriété énergétique et la décroissance du PIB par habitant (cf. équation de KAYA), il devient urgent de concevoir un scénario mondial incluant l’électricité nucléaire décliné par pays et de le proposer aux concepteurs du jeu. GiSOC et SLC peuvent-ils s’atteler à ce projet ambitieux ? Il faudrait probablement trouver de l’aide auprès d’autres organisations pro-nucléaires dotées de moyens importants !

Réfs :

https://fresqueduclimat.org/

https://www.2tonnes.org/

 

Pavillon France : nous avons fait quelques rencontres intéressantes sur ce pavillon bien animé, bien que nettement plus modeste et discret que ceux du pays organisateur, des pays du Golfe, de la Chine ou de l’Inde. Le pavillon de l’UNFCCC était également plus grand que dans les précédentes éditions. Curieusement, et par contraste avec les éditions précédentes, l’Allemagne avait un pavillon fermé et peu engageant.

Réf : https://unfccc.int/cop26/pavilions

Copyright © 2022 Association Sauvons Le Climat

ARTICLES