AccueilBase documentaireAllemagne : c’est en 2020 qu’on pourra juger de la meilleure stratégie pour « Sauver le Climat »

Allemagne : c’est en 2020 qu’on pourra juger de la meilleure stratégie pour « Sauver le Climat »

  • Publié le 10 juin 2011
SLC
  • Gaz à effet de serre
  • Nucléaire
  • Climat
  • Science et technologie
  • Combustibles fossiles
  • Production d’énergie
  • L'Europe de l'énergie

Hervé Nifenecker

 

Angela Merkel rentre dans le rang

 

L’Allemagne a donc décidé de sortir du nucléaire en 2022. Le chancelier Schröder avait déjà prisalt une décision analogue, le dernier réacteur (Neckar 2) devant s’arrêter, après 30 ans de fonctionnement, en 2019. La chancelière Angela Merkel, sous la pression de l’opinion publique allemande et des succès électoraux des Verts,  a simplement repris le programme de son prédécesseur, en oubliant sa récente de prolonger la vie des réacteurs nucléaires allemands. Remarquons que ce changement de pied s’est fait sans débat ni justification.

Ce faisant, l’Allemagne a clairement donné la priorité à la sortie du nucléaire sur la réduction des émissions de gaz carbonique. C’est un signal d’autant plus regrettable pour la lutte contre le réchauffement climatique que l’Allemagne est le   plus gros émetteur  européen, même si on tient compte du fait que c’est aussi le pays le plus peuplé des 27.

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail