AccueilBase documentaireLa biomasse : analyse critique du scénario Negawatt

Communiqué : Oui au photovoltaïque quand il est pertinent et bien utilisé

  • Publié le 2 avril 2021
SAUVONS LE CLIMAT
  • Climat
  • Gestion de l'électricité
  • CO2 et GES
  • Photovoltaïque

OUI AU PHOTOVOLTAÏQUE QUAND IL EST PERTINENT ET BIEN UTILISÉ


Crédit photo : Mel Stoutsenberger/Fotolia

 

À de nombreuses reprises Sauvons Le Climat a dénoncé les politiques de soutien inconsidérées et très onéreuses à la production, en France métropolitaine, d'électricité solaire intermittente, réalisée avec du matériel importé de Chine et qui n'apporte pratiquement aucun gain au bilan carbone de notre pays.

Pour autant, le photovoltaïque a tout son intérêt pour certaines utilisations et sur certains territoires. Le contexte africain est, par exemple, favorable, compte tenu de la situation énergétique et du niveau d'ensoleillement du continent. Les sommes dépensées en soutien au photovoltaïque y présentent un double intérêt en permettant d'apporter l'énergie sans contribuer à la dégradation du climat.

L'exemple de la zone maraîchère de Nioro au Mali illustre parfaitement ce propos.

Cet exemple concerne l’arrosage de 0,6 ha de surfaces maraîchères grâce à un forage dont la pompe est alimentée par l’électricité fournie par des panneaux photovoltaïques d’une puissance crête de 1440 Wc. L’eau pompée est temporairement stockée avant d’être distribuée en goutte à goutte.

L’installation utilisait auparavant l’électricité du mini réseau local, produite à partir de groupes diesels. Le passage à de l’électricité photovoltaïque permet d’éviter l’émission d’environ 1,8 tonne de CO2 par an, ce qui correspond à 3 tonnes de CO2 par ha et par an. A terme l’ensemble des parcs maraîchers de Nioro devraient être équipés de ce système d’arrosage en goutte à goutte avec un pompage alimenté à partir de photovoltaïque, cela représenterait environ 6 ha et représenterait une économie de CO2 de 18 tonnes par an. Des installations de ce type ont bien sûr vocation à être largement étendues dans ce pays et dans d’autres appartenant à une très large zone de latitudes favorables.

Ce résultat très positif est facilité par deux éléments favorables sous cette latitude intertropicale : le très bon ensoleillement qui permet de faire fonctionner les panneaux photovoltaïques 2000 heures par an en équivalent pleine puissance et sa faible variation saisonnière qui permet de fonctionner toute l’année avec un stockage infra-journalier.

Cet exemple démontre l’intérêt du photovoltaïque sous les latitudes très ensoleillées notamment dans des pays en développement, par comparaison à nos latitudes européennes : dans le nord de la France, la production annuelle des mêmes panneaux serait deux fois plus faible et beaucoup plus variable : quatre fois plus faible en hiver qu’en été, ce qui imposerait un stockage intersaisonnier pour lisser l’utilisation. Le CO2 ne connaissant pas de frontières, il est beaucoup plus efficace pour le climat d’investir dans le photovoltaïque sous les latitudes ensoleillées et dans des zones en développement qui sinon utilisent des combustibles fossiles, que sur le territoire métropolitain français.

Oui à l'électricité photovoltaïque pertinente et bien utilisée.

Non à son soutien coûteux et inefficace dans notre pays.

Lien vers la note complète de Jean-Paul Hulot et Georges Sapy :
             Exemple de bonne utilisation du photovoltaïque


Nota :
Cette réalisation fait partie des actions soutenues par le comité de jumelage Limours – Nioro du Sahel. Comme toute association il peut être soutenu en faisant un don par chèque libellé à l’ordre du « Comité de jumelage Mali » adressé à Comité de jumelage Mali     Mairie de Limours   Place du Général de Gaulle    91470 LIMOURS.

 

 Copyright © 2021 Association Sauvons Le Climat

COMMUNIQUES