AccueilBase documentaire2015 Paris : URGENCE CLIMATIQUE : quels objectifs pour la COP21 ?

Rapport du Haut-Commissaire au plan « Électricité, le devoir de lucidité »

  • Publié le 31 mars 2021
SAUVONS LE CLIMAT
  • Electricité
  • Climat
  • Electricité nucléaire
  • Combustibles fossiles
  • hydraulique
  • gaz naturel
  • politique énergétique

Rapport du Haut-Commissaire au plan « électricité, le devoir de lucidité »

Est-ce enfin le début d'un retour à la raison ?

Le Haut-Commissaire au Plan vient de publier un rapport au titre évocateur : « Électricité, le devoir de lucidité » (ce qui sous-entend que la lucidité n'est pas vraiment le marqueur des orientations actuelles).

Le rapport reprend de nombreux éléments portés depuis longtemps par Sauvons le Climat. On peut y lire en particulier :

Sur le rôle de l'électricité décarbonée :

  • Dans les décennies qui viennent, l’électricité, en raison des engagements que notre pays a pris en matière de limitation des émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le réchauffement climatique, est appelée à occuper une place de plus en plus importante dans notre économie et notre société.
  • Le scénario du recours à l’énergie électrique est de plus soutenu par la réalité de notre dépendance totale à des productions lointaines en matière d’hydrocarbures (45 milliards d’euros de déficit de notre commerce extérieur en moyenne sur les dernières années). L’électricité au contraire est produite sur notre sol et se révèle même positive en termes de commerce extérieur (de l’ordre de 2 milliards d’excédent).
  • Dans le cadre de la préoccupation de défense du climat, l’incitation à l’élargissement de la part de l’électricité dans nos usages est d’autant plus importante que la production d’électricité est le seul vecteur énergétique pour lequel on puisse envisager la plus large décarbonation.

Sur l'inadaptation des politiques actuelles :

  • Il est inéluctable que nous allons droit à des difficultés considérables et même à une impasse, nous empêchant techniquement de remplir en même temps les objectifs que nous prétendons solennellement avoir fixés !
  • Il apparaît donc en réalité que, sous couvert de promesses optimistes, nous nous dirigeons vers un certain nombre d’impasses extrêmement préoccupantes pour l’avenir. De sorte que le débat sur l’énergie tel qu’il se développe est un lieu de non-dits ou d’a priori, jamais dévoilés, dont la persistance empêche la tenue d’une discussion publique, sincère et efficace.
  • C’est une contrainte et un risque élevé de confier notre avenir électrique à des solutions encore jamais éprouvées à grande échelle.
  • Or tout se passe comme si des objectifs ambitieux et moralement fondés avaient été recherchés avec optimisme et une certaine insouciance, sans que personne parmi les citoyens n’ait été averti des contraintes certaines, des efforts considérables à fournir et des risques encourus. Or l’occultation des contraintes, naturelles, physiques, scientifiques, budgétaires, ne peut conduire, lorsque notre pays sera devant l’obstacle, qu’à un rejet brutal des objectifs mêmes qui sont publiquement recherchés.

Sur le rôle du nucléaire dans le futur énergétique :

  • Il devient urgent de planifier des investissements nouveaux dans notre réseau de centrales nucléaires. Notre capacité de production électronucléaire doit être pensée d’urgence pour compenser les fermetures, forcément nombreuses, qui interviendront dans les décennies à venir du fait de l’obsolescence de centrales mises en service de manière simultanée dans une période de temps particulièrement étroite, en particulier dans les années 1980.

La conclusion du rapport est également partagée par Sauvons le Climat : « Seul l’impératif démocratique d’un débat honnête, lucide et partagé avec les citoyens, porté par les élus de la Nation, mais associant l’ensemble des composantes de la Société, permettra de formuler une volonté crédible et d’arrêter un plan réaliste ».

Sauvons le Climat considère, en conclusion, que ce rapport fixe enfin de façon lucide et éclairée les bases du débat que nous appelons de nos vœux depuis de nombreuses années et se porte volontaire pour contribuer à aux travaux qui sont proposés avec les parties prenantes.

 

Voir note détaillée sur le site de SLC : Le Haut-commissaire au plan, François Bayrou souligne la nécessité d’une part significative d’énergie nucléaire ; un progrès réel mais il est nécessaire d’être beaucoup plus ambitieux !

COMMUNIQUES