AccueilBase documentaireLa politique allemande de promotion des cellules solaires

Grenelle : le SER chiffre le coût des énergies vertes

  • Publié le 12 avril 2008
SLC
  • Electricité
  • Eolien et solaire
  • Production d’énergie

« Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a calculé le coût du plan ambitieux du Grenelle de l'environnement en faveur des énergies «vertes» : 3 milliards d’euros par an d’ici 2020.

[…]

Le président du SER, André Antolini, a indiqué jeudi [10 avril 2008]que ce plan coûtera 3 milliards d'euros par an en dépenses fiscales d'ici 2020, mais permettrait d'éviter des émissions de 66 millions de tonnes de CO2, principal gaz à effet de serre jugé responsable du changement climatique. En outre, il permettrait de générer 4 milliards d'euros de recettes fiscales collectives avec la création nette de 120.000 emplois dans le secteur, a-t-il assuré. Et de plus, il se traduirait par des gains en pouvoir d'achat pour les ménages, grâce aux économies d'énergie, d'environ 6 milliards d'euros, compte tenu de l'augmentation prévisible des tarifs de l'électricité, du gaz et du fuel, a-t-il ajouté. »

 

« Sauvons le climat » a reconstitué le surcoût de l’obligation d’achat d’énergies vertueuses, en raisonnant à monnaie constante (2008) et en prenant comme « coût évité » le prix du marché « spot » (bien que contestable car il présuppose qu’EDF n’a pas de capacités propres et doit s’approvisionner sur le marché) défini par la CRE (et retenu par l’ADEME) pour 2008, soit 68,6 €/MWh.

 

Pour l’année 2008, les montants (quantité achetée et surcoût) sont directement issus de la « commu-nication de la Commission de régulation de l’énergie du 23 janvier 2008 relative aux charges de service public de l’électricité et à la contribution unitaire pour 2008 », dans le cadre du mécanisme de CSPE (réf. communiqué SLC).

Pour 2016, les 96 TWh proviennent de l’annexe A17 du « document SLC » sur la CSPE, cumulant :

-          les obligations d’achat de 2006,

-          les capacités éoliennes mises en service suite aux appels d’offres de la CRE (2004-2005) et

-          le programme prévu en sus par l’arrêté PPI du 7 juillet 2006, à échéance de fin 2015 (donc portant obligation d’achat par EDF en 2016 et les 15 à 20 années suivantes).

Pour 2021, le cumul précédent est majoré des avancées du Grenelle de l’Environnement rapportées par l’ADEME, à savoir de quoi passer, fin 2020 :

-          de 18,5 GW (fin 2015) à 25 GW éoliens (soit un supplément de 6,5 GW d’offshore, à 3 000 h/an et au tarif d’achat de 107 €2008/MWh, compte tenu de 2%/an de dégressivité) et …

-          de 0,5 GW (fin 2015) à 5 GW solaires (soit un supplément de 4,5 GW de photovoltaïque, à 1 200 h/an et au tarif d’achat de 577,8 €2008/MWh, sans dégressivité).

 

Année d'Oblig. d'Achat

Quantités achetées (en TWh)

 CSPE officielle      (en M€/an)

2008

29,0

698

2009

37,4

946

2010

45,8

1194

2011

54,1

1441

2012

62,5

1689

2013

70,9

1937

2014

79,3

2185

2015

87,6

2432

2016

96,0

2680

2017

101,0

3398

2018

106,0

4106

2019

110,9

4806

2020

115,9

5498

2021

120,9

6182

Moyenne 2008-2021

2 800 M€/an

 

 

Le résultat étant tout à fait cohérent avec le chiffrage du SER, « Sauvons le Climat » suggère de :

-          subventionner les producteurs d’électricité « renouvelable » en fonction du nombre de MWh produits.  Le  taux de la subvention serait égal  à la différence entre le prix de rachat contractuel (par exemple, actuellement, 84 €/MWh pour l’éolien et 550 €/MWh pour le solaire photovoltaïque intégré) et le prix moyen du marché tel que déterminé par la Commission de Régulation du Marché, soit, actuellement, 68,6 €/MWh. Ainsi, en 2008, la subvention atteindrait 15,4 (84-68,6) €/MWh pour l’éolien et  481 (550-68,6) €/MWh pour le solaire photovoltaïque

-          et de supprimer l’obligation d’achat dont bénéficient aujourd’hui ces productions.

Une telle démarche aurait l’avantage de :

-          revenir à une « concurrence libre et non faussée » conforme aux vœux de la Commission Européenne, à l’instar du Danemark, pays en pointe pour les énergies renouvelables s’il en est …

-          sans léser les professionnels puisque les sommes indiquées sont précisément celles qui sont remboursées à EDF en compensation de son obligation d’achat.

COMMUNIQUES