AccueilBase documentaireLettre ouverte au Président de la République

Lettre ouverte au Président de la République

  • Publié le 16 avril 2013
SLC
  • Electricité
  • Nucléaire
  • Production d’énergie
  • La Transition Energétique

Chambéry, le 09 avril 2013

Monsieur Michel GAY
191 rue du Grand Mont
73000 Chambéry

à


Monsieur François Hollande
Président de la République française
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg St-Honoré
75008 Paris

"Il ne faut pas désespérer Fessenheim !"

Lettre ouverte au Président de la République.

Monsieur le Président de la République,

Des ingénieurs, des techniciens et des personnels qualifiés de haut niveau contribuent à la production électrique compétitive de la centrale nucléaire de Fessenheim dont la France a besoin.
Vouloir  sabrer leur  outil de travail pour  satisfaire  une frange minoritaire  de  votre  électorat apparait  à de nombreux français comme une faute contre l'intérêt général du pays.

Fermer  la centrale de Fessenheim  seule n'aurait  aucun  sens alors qu'elle  est  sûre, selon l'Autorité de sureté nucléaire, et qu'elle fonctionne parfaitement. Derrière cet arrêt, c'est bien 18 centrales nucléaires sur 58 que le parti politique EELV vous demande d'arrêter. Ce parti a la volonté de liquider totalement un des derniers fleurons de l'industrie française qui contribue positivement pour 30 milliards d'euros à la balance commerciale de la France.

Aucun moyen de remplacement de ces centrales nucléaires ne pourra autant apporter à la richesse  nationale.  Ce  sera  même  le  contraire  avec  les  énergies  éoliennes  et  solaires étroitement associées au gaz et au charbon qu'il faudra importer de nouveau massivement.

Si la disparition programmée de ces centrales devait être mise en œuvre, ce serait une catastrophe économique pour les Français.
Si ce n'est qu'une manœuvre politique, elle nuira aussi à l'économie car elle fait croire en un
avenir incertain du nucléaire en France ce qui est néfaste à la préparation de l'avenir.

Monsieur le Président, il ne faut pas désespérer Fessenheim !

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

Michel Gay
Citoyen, contribuable et consommateur Français

 

ARTICLES

Imprimer E-mail