AccueilBase documentaireQue faire des déchets nucléaires ? (communiqué)

Que faire des déchets nucléaires ? (communiqué)

  • Publié le 25 avril 2019
Hervé NIFENECKER
  • Nucléaire
  • Déchets nucléaires

 

Éléments sur le stockage des déchets nucléaires

Résumé

La France a une position particulière. Son électricité est produite quasiment sans carbone grâce à l’hydraulique et au nucléaire. L’association « Sauvons Le Climat »[1], qui s’attache à recommander les voies d’avenir les plus adaptées et les plus efficaces pour limiter très rapidement les émissions de gaz carbonique, et limiter ainsi le risque, potentiellement considérable, d’un réchauffement climatique incontrôlé, se doit ainsi de s’impliquer dans le débat qui vient d’être lancé sur le PNGMDR (Plan National de Gestion des Matières et Déchets Radioactifs).

« Sauvons le climat », qui a déjà participé aux précédents débats sur les déchets radioactifs, estime qu’il est essentiel, sur un sujet complexe, de rappeler quelques données élémentaires qui permettront à nos concitoyens de juger, en connaissance de cause, de l’impact des déchets et matières radioactifs, en regard de l’apport des sciences et techniques nucléaires pour la lutte contre le changement climatique, mais aussi dans de très nombreux autres domaines, santé, industrie, indépendance énergétique, compétitivité.

Ce « PNGMDR », publié pour la première fois en mai 2007, résulte de l'application de la loi de programme du 28 juin 2006 relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs. Son élaboration a débuté dès 2003 sous l'égide de l'ASN.

Mis à jour tous les 3 ans, le PNGMDR dresse le bilan des modes de gestion existants des matières et des déchets radioactifs, recense les besoins prévisibles d'installations d'entreposage ou de stockage, et précise les capacités nécessaires pour ces installations et les durées d'entreposage.

Ce document, essentiel et très technique, traite pour la période 2019 – 2021 de l’intégralité des thèmes reliés à la gestion des déchets et matières nucléaires, quelles que soient leurs origines (industrie, énergie, secteur médical, enseignement, défense nationale). Il s’appuie sur un inventaire national des matières et déchets radioactifs géré par l’ANDRA qui est également public.

Un débat avait été tenu  entre septembre 2005 et Janvier 2006  (https://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/gestion-dechets-nucleaires-debut-du-debat-public.html), préalablement à sa première publication, en mai 2006, et avait conduit au vote de la loi sur la gestion des déchets radioactifs, promulguée le 28 juin 2006.

Un autre débat tenu en 2013, débat plus général, avait largement avorté, à cause de l’opposition de la part d’organisations qui s’opposaient, parfois physiquement, à toute consultation sur ce thème (https://www.debatpublic.fr/options-generales-gestion-dechets-radioactifs-haute-activite-moyenne-activite-a-vie-longue).

Le PNGMDR lui-même, dans sa version 2019 - 2021, est pour la première fois depuis la première édition soumis à enquête publique. Le débat s’est ouvert le 17 Avril.

Ce document s’attache, dans le cadre de notre action sur le climat à présenter une vue d’ensemble factuelle sur la quantité de déchets produits par les réacteurs nucléaires, leur prise en charge, et la réalité des risques encourus par les populations. Il se focalise sur la question des déchets de haute activité et à vie longue devant être stockés sur le site de CIGEO. « Sauvons Le Climat » s'exprimera, le cas échéant, sur les autres thèmes évoqués dans le PNGMDR.

 Texte complet au format pdf : Éléments sur le stockage des déchets nucléaires    

 

[1] https://www.sauvonsleclimat.org/fr/

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail