AccueilBase documentaire

Drôle de démocratie !

  • Publié le 25 juin 2006
SLC
  • Nucléaire
  • Production d’énergie

 

Communiqué de presse : Une conception particulière de la démocratie

C’est bien connu, les antinucléaires sont des chantres de la démocratie. Ils nous en rebattent les oreilles à tout instant. Et, bien sûr, ils protestent hautement d’un manque de démocratie dans tous les débats auxquels ils sont invités à participer. C’est ainsi qu’ils se sont retirés du débat national sur l’énergie, du débat sur l’EPR, du débat sur les déchets nucléaires, du débat sur ITER. Quel esprit de dialogue ! Et comme les Français pourront s’exprimer pleinement et librement dans les débats enfin honnêtes qu’ils dirigeront si ces bons apôtres viennent un jour au pouvoir !
La qualité de la démocratie qu’ils nous préparent vient d’être démontrée le 2 Juin à Grenoble.
Dix formations politiques -les Alternatifs, Alternative citoyenne, la Gauche républicaine, le MARS, le MRC, le PCF, le PRG, le PS, Régions et peuples solidaires et Les Verts- avaient décidé, le 8 février, d’ouvrir un cycle de Forums Nationaux de la gauche et des écologistes. Le troisième du genre s’est tenu à Grenoble, sur le thème “Développement durable, écologie et énergie”.
Il avait été décidé de faire précéder les interventions des personnalités politiques et les questionnements de la salle d’une introduction donnée par un spécialiste des questions énergétiques qui ne soit pas marqué politiquement. Les responsables locaux, en l’occurrence la fédération de l’Isère du PCF demandèrent au Président de “Sauvons le Climat”, H.Nifenecker, de jouer ce rôle. En effet, notre collectif se veut non politique et est compétent sur les thèmes qui devaient être abordés au Forum. H.Nifenecker accepta, tout en précisant qu’il entendait poser des questions aux représentants des partis sans faire état de ses propres convictions. Las, le soir du 1er juin, un responsable des Verts 38 demanda communication des transparents préparés par H.Nifenecker et se livra à une enquête sur celui-ci: était-il vraiment universitaire, appartenait-il à un parti politique, et puis “Sauvons le Climat” n’était-il pas favorable au nucléaire? Le plan prévu de l’introduction qui fut fourni au représentant des Verts 38 le 1er au soir figure en annexe 1. On pourra voir qu’il ne s’agissait pas de vanter les mérites du nucléaire.
Le 2, dans la matinée, l’organisateur de la fédération du PCF de la fédération de l’Isère laissait un message à H.Nifenecker pour lui dire que les Verts et les Alternatifs s’opposaient à son intervention et que, par conséquent, il n’y aurait pas d’introduction (voir annexe 2).
Bien entendu, H.Nifenecker se rendit au Forum et protesta publiquement contre le procédé qui l’éliminait sans la moindre explication officielle. Bien sûr, en coulisse, on lui confirma que la raison de l’oukase était sa position pro nucléaire, ce qui l’empêchait d’être neutre... Sans doute que s’il avait affiché des positions antinucléaires, l’aurait-on aussi privé de parole?....Certainement pas. Nous trompons nous?

Ainsi voit-on quelle est la conception de la démocratie des Verts et des Alternatifs: chacun a le droit de parler à condition d’être d’accord avec eux. Sans doute craignent-ils la confrontation avec des contradicteurs capables de démontrer la médiocrité de leur argumentation. Ils savent aussi pratiquer le chantage sur leurs associés pour les contraindre à prendre des positions qu’ils n’approuvent pas. Ces méthodes réveillent de bien mauvais souvenirs. Un totalitarisme vert voudrai-il remplacer les anciens totalitarismes noirs et rouges?


Le collectif "Sauvons le climat", fondé en mai 2004, association loi 1901 depuis Décembre 2005, a pour ambition d’informer nos concitoyens, de manière indépendante de tout groupe de pression ou parti politique, sur les problèmes relatifs au réchauffement climatique et sur les solutions proposées pour le ralentir. Il est doté d’un comité scientifique, présidé par Michel Petit, ancien responsable du groupe français d’experts au GIEC. Son manifeste a été signé par plusieurs milliers de personnes.
La signature du manifeste et les adhésions sont possibles sur le site http://www.sauvonsleclimat.org



Annexe 1
Plan de l’introduction par H.Nifenecker

Sciences, techniques et démocratie
question : comment organiser les débats sur la science et la technologie ?

Développement durable
Développement
question : Qu’est ce que le développement ?
question : Pour qui le développement ?
question aux tenants de la décroissance : Qu’est-ce qui devrait décroître ?
Durabilité
Disponibilité des ressources. Détérioration de l’environnement
question : comment gérer les contradictions éventuelles entre santé et bien-être de l’homme et conservation de la nature ?

Effet de serre et énergie
Présentation des diapositives
question : quelle priorité à la lutte contre le réchauffement climatique ?
question : quelle fiscalité sur l’énergie, sur les rejets de CO2 ? Quelles réglementations?
question : quels moyens pour limiter les rejets dans la production d’électricité, pour le chauffage, pour les transports ?
question à ceux qui veulent sortir du nucléaire: par quoi le remplacer si on ne veut pas augmenter les émissions de CO2 ?

Annexe 2
Schéma prévu du déroulement du Forum de gauche
“Développement durable, écologie et énergie”
tel que défini le 31 Mai. La première ligne a été barrée le 2 Juin dans la matinée.
Le nouveau schéma était précédé de l’avertissement:
L'étape d'introduction sera remplacée par une brève présentation du déroulement du débat par un des deux médiateurs, faute d'avoir trouvé un présentateur qui fasse le consensus.

20h00 Introduction par Hervé Nifenecker 15’
20h15 / 20h35 La parole à la salle 20’
20h35 / 21h05 La parole 5’ de cinq organisations
21h05 / 21h25 La parole à la salle 20’
21h25 / 22h05 La parole 5’ de cinq organisations
22h05 / 22h20 La parole à la salle 15’
22h20 / 22h50 La parole 2’ aux 10 organisations

Annexe 3
Les partis étaient représentés par les personnalités nationales suivantes:
Yann Wehrling (Verts), Thierry Braillard (PRG), Béatrice Marre (PS), Alain Hayot (PCF),
Assandri (MARS), Pierre Masomère (Gauche Républicaine), François Alphonsi (Régions et Peuples Solidaires), Jo Briand (Alternatifs), Gérard Pierre (MRC)

COMMUNIQUES