AccueilBase documentaire5 minutes pour la planète bis

5 minutes pour la planète bis

  • Publié le 22 octobre 2007
SLC
  • Gaz à effet de serre
  • Climat
  • Science et technologie

 

"Sauvons le Climat" ne s'associe pas aux "5 minutes pour la Planète" bis

Lors de la première édition des "5 minutes pour la Planète" "Sauvons le Climat" avait donné, dans son communiqué du 18 Janvier 2007

les raisons pour lesquelles il avait décidé de ne pas s'associer à l'appel des associations organisatrices. Ces raisons restent valables et nous ne nous associerons donc pas non plus à la réédition de cette manifestation. La réserve principale que nous formulons est que, dans notre pays, la production d'électricité ne contribue que très faiblement aux émissions de gaz à effet de serre.  Il y a donc un risque important de semer la confusion dans l'esprit de nos concitoyens. L'effort doit  porter, en priorité, dans les secteurs du chauffage des locaux et des transports. "Sauvons le Climat" se serait joint  sans hésitation à une initiaitve du genre: "une heure sans voiture", par exemple.

En France, les émissions de CO2 dues à la production d'électricité ne représentent que 10%  du total alors qu'elles atteignent  40%  pour l'ensemble des pays industrialisés, Encore faut-il garder et, même, conforter cet avantage. Or il est en voie de dégradation rapide avec la planification et la construction de centrales à charbon et à gaz, pour une puissance égale à 4 EPR, d'ici 2015. "Sauvons le climat" s'élève contre cette orientation et salue le combat mené par les Associations qui s'opposent aux projets du Havre et de la Nièvre. Il appelle " l'Alliance pour la Planète" et les autres associations représentées au Grenelle de l'Environnement à prendre clairement position sur cette question. Espérons qu'elles profiteront de la résonance médiatique de leur opération pour dénoncer l'évolution actuelle. Pour sa part, "Sauvons le Climat" s'opposera à la mise en oeuvre de nouvelles centrales à flamme aussi longtemps qu'elle ne seront pas équipées de système de captage-stockage du CO2.

La reprise du mot d'ordre de "l'Alliance pour la Planète" par tous les médias montre à quel point elle a réussi à contrôler ces derniers. Nous sommes convaincus que l'approche de l'Alliance pour aboutir à une réduction importante des rejets de gaz carbonique, qui consiste à se reposer exclusivement sur les économies d'énergie et sur les énergies renouvelables,  conduit à une impasse. Pour s'en convaincre il suffit de comparer les performances, en terme d'émissions de CO2 par personne, de l'Allemagne et du Danemark à celles de la France et de la Suède: 10 tonnes pour les premièrs, 6 tonnes pour les secondes. La pensée unique et politiquement correcte qui semble s'installer dans les médias, sous l'influence des associations dont le combat est plus dirigé contre l'énergie nucléaire que contre l'emploi des combustibles fossiles ne nous paraît pas susceptible d'aider notre pays à faire figure d'exemple dans la lutte contre le réchauffement climatique.

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail