AccueilBase documentaireDécès de Georges Charpak

Décès de Georges Charpak

  • Publié le 30 septembre 2010
SLC
  • Science et technologie

« Sauvons le Climat » a appris avec émotion le décès de Georges Charpak et exprime toute sa sympathie à ses proches.

Depuis sa création, « Sauvons le Climat » a été accompagné dans sa démarche par Georges Charpak qui fut un des tous premiers membres de son comité de parrainage. En signant le manifeste de « Sauvons le Climat » et en le faisant paraître dans la grande presse nationale* sous sa propre signature et celles de deux autres Prix Nobel, Pierre Gilles De Gennes et Jean Marie Lehn, notre ami soulignait la nécessité d’une approche rationnelle et non idéologique du problème du réchauffement climatique. En particulier, tout en soulignant les précautions à prendre pour leur sûreté, il avait toujours pensé que le recours aux réacteurs nucléaires était inévitable. Cette prise de position publique s’inscrivait dans sa conviction que les scientifiques devaient s’engager dans les débats citoyens. Partisan déclaré de l’atome civil il militait aussi, sans relâche, pour le désarmement nucléaire. Génial concepteur et réalisateur de détecteurs de particules utilisés universellement dans les expériences de physique, il tenait à en trouver des applications dans le domaine médical. Professeur de Physique à l’ESPCI, il avait foi dans la vertu formatrice de l’exercice de la pratique scientifique et fut à l’origine de « la main à la pâte » qui permet aux jeunes élèves de faire leurs premiers pas d’expérimentateurs dans toute la France.

Avec deux autres membres de « Sauvons le Climat », Georges Charpak a, récemment, pris une position retentissante en demandant l’arrêt du programme ITER**. Un consensus sur ce sujet n’a pas été possible au sein de SLC, plus pour des raisons d’opportunité que de fond. Sur le fond chacun s’accorde sur le fait que la production d’électricité par des centrales à fusion nucléaire, si elle devient possible un jour, arrivera trop tard pour participer significativement à la résolution des problèmes énergétiques d’ici la fin du siècle. A contrario, comme souligné par Georges Charpak et ses co-auteurs, nous aurons besoin de réacteurs surgénérateurs et il est grand temps d’en commencer le développement.

« Sauvons le Climat » entend continuer à s’inspirer de l’exemple que nous a donné Georges Charpak dans son approche rationnelle et humaniste des questions de société, dans son honnêteté intellectuelle et dans son désir de voir les scientifiques participer aux débats citoyens.

*le Figaro du 26 décembre 2006 et http://sauvonsleclimat.org/new/spip/spip.php ?article362

** http://www.liberation.fr/societe/0101651202-nucleaire-arretons-iter-ce-reacteur-hors-de-prix-et-inutilisable

et

http://sauvonsleclimat.typepad.fr/le_blog_de_lassociation_s/2010/08/faut-il-pers%C3%A9v%C3%A9rer-dans-la-construction-diter-.html

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail