AccueilBase documentaireMesures gouvernementales en faveur de la voiture électrique : un grand progrès

Réserves de Lithium

  • Publié le 15 octobre 2008
SLC
  • Géo-ingénierie
  • Stockage de l’énergie

 

 

AVONS-NOUS ASSEZ DE LITHIUM POUR LES VOITURES ELECTRIQUES ?

 

A propos de l’article de Hervé Kempf dans « le Monde » du 8/10/2008.

 

Dans cet article, Hervé Kempf discute les limites des ressources en Lithium pour le développement des voitures électriques. Nous voudrions ici apporter des précisions et rectifier quelques erreurs.

Il est évident, comme l’a souligné le Président de la République dans son discours d’inauguration au Salon de l’auto, que la Voiture électrique suscite un très grand intérêt : -d’abord pour des raisons écologiques dans notre pays où l’électricité est produite avec peu d’émissions de CO2, -ensuite par suite de l’augmentation des prix du pétrole qui pénalise gravement ceux de nos compatriotes pour lesquels la voiture individuelle reste un moyen de transport incontournable. -enfin et surtout parce que les nouveautés du développement technique le rendent économiquement et techniquement faisable : les nouvelles batteries au Lithium, en particulier au Lithium-Phosphate de Fer fournissent par leurs performances et leur fiabilité une alternative sérieuse aux moteurs thermiques actuels, que ce soit pour la circulation urbaine de voitures légères ou celle de véhicules plus lourds en configuration hybride rechargeable.

C’est dans ces circonstances que paraît cet article qui contient quelques contre-vérités concernant les obstacles que la nature mettrait au développement de cette filière. Il est affirmé notamment que les ressources en Lithium sont problématiques et que son prix pourrait augmenter de manière rédhibitoire.

Nous voulons ici réfuter ces idées fausses. Dans les techniques actuelles, on peut (typiquement) avec une batterie de 10KWh faire 100 Km. Cette batterie pèse de l’ordre de 100 Kg, elle coûte quelques milliers de dollars et elle peut être rechargée de 1000 à 3000 fois, parfois en vingt minutes, suivant le modèle. Une telle batterie contient à peu près un kilo de Lithium(1). Va-t-on manquer de Lithium ? On trouve des estimations des ressources de Lithium exploitables par exemple dans :

minerals.usgs.gov/minerals/pubs/commodity/lithium/lithimcs06.pdf

données par les services gouvernementaux US en 2006. Les réserves prouvées sont estimées à 4.1 Mégatonnes et les réserves probables à 11 Mégatonnes (voir aussi le site : http://lithiumabundance.blogspot.com). Cela veut dire qu’on peut, évidemment avec un développement de la production (qui est en ce moment autour de 20000 tonnes), alimenter des milliards de voitures ! Par ailleurs, il y a des milliards de tonnes de Lithium dans les océans, et l’on dispose déjà de procédés pour les exploiter. Il n’y a donc aucune possibilité de pénurie.

Hervé Kempf argue également de la montée récente du prix du Lithium, parallèle aux autres matières premières, pour montrer les limites de ce procédé. Le kilo de lithium ne coûte que quelques dollars (2), alors qu’une batterie coûtera encore pendant longtemps quelques milliers de dollars ! Il y a une très grossière erreur sur les ordres de grandeur !

Nous pensons que, contrairement à ce que cet article laisse croire, le développement de la voiture électrique, en particulier grâce aux récentes percées technologiques sur les batteries, apportera une grande contribution à la préservation du climat et aux limitations des émissions de gaz carbonique, pourvu évidemment que l’électricité nécessaire soit produite sans émission de CO2.

Référence article : http://www.lemonde.fr/planete/article/2008/10/07/les-ressources-limitees-de-lithium-pourraient-freiner-l-essor-des-voitures-electriques_1103972_3244.html

(1) Exemple : une batterie Li-Ion d’ordinateur fournit 90 Wh pour un poids de Li de 8g. (2) Dernier prix de 3000 dollars par tonne cité par H.Kempf.

COMMUNIQUES