SLC appelle à participer à la

Marche pour le Climat dimanche 21 septembre

Mobilisons-nous le 21 septembre à 14h, place de la République à Paris.
Les volontaires sont invités à se retrouver au café Mondes et Médias sur l'esplanade de la République à partir de 13h30.

Autres lieux en France et dans le monde  : https://secure.avaaz.org/fr/event/climate/

Pourquoi agir maintenant ?

Le 23 septembre prochain, Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, présidera à New-York un sommet sur le changement climatique. Lors de cette étape décisive pour la conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015, une nouvelle alliance entre les signataires du protocole de Kyoto et les pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre (GES) est possible : en effet, les dirigeants de la Chine et des Etats-Unis ont entrouvert cette année une porte qui était restée fermée depuis 20 ans, celle d'un engagement ferme et contraignant de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Or, seul un engagement fort pourrait contenir le réchauffement global. Les études récentes montrent (il s'agit d'ordres de grandeur avec une incertitude, qui se réduit chaque année avec les progrès de la recherche climatique) que 900 milliards de tonnes de CO2 correspondraient à une probabilité de 50% de dépasser une augmentation de température globale de 2°C, 1500 à 4°C, etc. Or, sur un total de 900 milliards de tonnes de CO2 à émettre, nous en avons déjà émis 600 et en émettons environ 30 par an. Au rythme actuel, il faudrait pratiquement arrêter d'émettre du CO2 dans dix ans (on peut raisonnablement estimer qu'au-dessous de 2 milliard de tonnes de CO2 par an, la nature sait réduire lentement l'excès de CO2, même si cela n'est pas prouvé).

De nombreux scientifiques s'accordent sur le fait qu'il faut agir vraiment avant 2020. Ensuite, nul ne saurait prédire à quels risques supplémentaires nous nous exposerions en cas d'échec d'un accord global de limitation des émissions de GES dans l'atmosphère.

Sauvons le Climat s'associe à des milliers d'organisations dans le monde qui vont réclamer le 21 septembre un engagement des Nations-Unies sur un accord contraignant de réduction des émissions de GES.

Informations supplémentaires