AccueilBase documentaireLe vent pourrait-il remplacer le nucléaire ?

Le vent pourrait-il remplacer le nucléaire ?

  • Publié le 13 janvier 2017
SLC
  • Electricité
  • Nucléaire
  • Eolien et solaire

Le vent pourrait-il remplacer le nucléaire ?alt

Sauvons Le Climat
13 janvier 2017

 

Résumé

Au mois de Décembre 2016 de nouvelles exigences de l’Autorité de Sûreté Nucléaire appliquant, plus que jamais, le principe de précaution, ont amené EDF à mettre à l’arrêt une fraction importante du parc de réacteurs, et ce, à une période de forte demande. Alors que la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) prévoit que un tiers de la production nucléaire devrait être remplacée par les énergies renouvelables éolienne et photovoltaïque dès 2025, pendant ce mois de décembre la production éolienne n’a représenté que 3% de la consommation d’électricité, à comparer à 73% pour le nucléaire et 0,6% pour le photovoltaïque. Négligeant la contribution du photovoltaïque en plein hiver, nous estimons à quoi conduirait le remplacement complet du nucléaire par l’éolien, tout en assurant la demande de consommation à tout moment. La puissance éolienne actuelle de 11,3 GW devrait passer à 1200 GW, correspondant à 400 000 éoliennes de 3 MW, soit près d’une éolienne par km2. Le coût correspondant à un tel équipement serait de 1500 mds€, sans compter les frais de réseau, alors que celui du remplacement des réacteurs actuels par des EPR serait de l’ordre de 300 mds€ pour un coût de 5 mds€/GW. Si, comme le souhaite la LTECV, on n’envisage qu’une réduction de 30% de la production nucléaire au profit de l’éolien le surcoût atteindrait au moins 500 mds€.

COMMUNIQUES

ImprimerE-mail