L’Académie des Sciences affirme la réalité du rôle actuel de l’homme sur le climat

 

Sauvons le Climat - 30 octobre 2010

 

La communauté des climatologues français, systématiquement dénigrée par Claude Allègre, en particulier dans son livre  « L’imposture climatique », avait demandé au ministre de la Recherche de susciter un débat scientifique sur le réchauffement climatique. Ce débat a eu lieu à huis clos à l’Académie des Sciences le 20 septembre dernier. Il réunissait quelque 120 scientifiques français ou étrangers, dont des spécialistes extérieurs à l’Académie et des climato-sceptiques notoires comme Vincent Courtillot. La synthèse des débats vient d’être publiée par l’Académie des Sciences
( http://www.academie-sciences.fr/publications/rapports/pdf/climat_261010.pdf).

Les conclusions en sont sans appel et vont à l’encontre des affirmations des « climato-sceptiques » :

- le réchauffement du climat est bien réel, en grande partie causé par l’activité humaine du fait de ses injections massives de gaz à effet de serre, principalement du CO2, dans l’atmosphère. Cette augmentation de la concentration de CO2 constitue une menace pour le climat et les océans.

- les variations de l’activité solaire ne jouent pas un rôle dominant dans le réchauffement observé depuis 1975, même si les rétroactions en jeu ne sont pas toujours bien comprises.

- il reste des incertitudes, particulièrement en ce qui concerne les nuages et l’évolution des diverses composantes de l’environnement. Ces incertitudes affectent peu les projections de l’évolution du climat dans les décennies à venir, projections indispensables pour répondre aux préoccupations sociétales.

- les grands programmes internationaux d’observation terrestre et spatiale de l’évolution du climat doivent être maintenus et développés. Les diverses communautés scientifiques doivent s’y impliquer.

 

« Sauvons Le Climat », conforté dans ses prises de position, se réjouit de voir l’Académie des Sciences valider le travail de la communauté des climatologues et rejeter sans appel les arguments de tous ceux qui nient le rôle actuel de l’homme sur le climat.

Informations supplémentaires